25.06.2010 – Épreuves choisies, catalogue de la vente du 25 juin 2010 à Drouot Montaigne

epreuves-choisies-juin

Commissaire-priseur Me Alexandre Giquello. La convention essentielle de catalogage concerne la datation des œuvres, l’époque donnée pour chaque photographie est celle de l’épreuve positive, et du premier usage de celle-ci. Les notices ont été préparées par Jean-Mathieu Martini et toute l’équipe de Photocéros selon les principes de description “spécialement établis pour décrire des épreuves photographiques positives, avec leur histoire et leurs stigmates, et non des images référencées par leur numéro de négatif.

Quand une épreuve photographique ancienne quitte une bibliothèque, un grenier ou un simple dossier documentaire pour entrer dans une collection ou un musée, le regard que nous portons sur elle se transforme en même temps que l’on s’attache à la décrire : la méthode de description de la photographie accompagne et signifie ce déplacement vers un nouvel usage.
Chacune de nos descriptions commence par un nomd’auteur, privilégiant ainsi la nature artistique de la photographie.

Un bas-relief de Clodion photographié par Bayard est un Bayard, le portrait de Cartier-Bresson par Beaumont-Newhall est un Beaumont-Newhall.

Considérant que depuis l’apparition de la photographie, l’histoire du monde s’est faite de plus en plus synchrone, que les périodes de prospérité des nations correspondent avec les âges d’or de la photographies quand les guerres et les révolutions coïncident aux bouleversements technologiques et sociologiques du medium, il a semblé fructueux de proposer un repère unifié susceptible d’organiser toute collection générale de photographies.

Repérer les espaces et les temps. Les temps pourraient se répartir selon 9 grandes périodes de la photographie, qui peuvent fluctuer selon les continents, où les guerres, même mondiales, ne commencent et ne finissent pas toujours le même jour. Les lieux sont regroupés en 19 grandes zones géographiques qui ont bien souvent évolué selon les périodes—dessiner une carte historique de la Pologne est une gageure.

La France est la zone 01 : l’origine du repère coïncide avec les premières recherches du jeune JosephNiépce, qui adopta pour nom d’inventeur celui de l’iconodule Nicéphore pour se consacrer à la multiplication des images. Viennent ensuite : 02, Le Royaume-Uni ; 03, L’Italie ; 04, La péninsule ibérique ; 05, L’Allemagne, l’Autriche, les Pays-Bas et la Suisse ; 06, L’Est de l’Europe ; 07, LeNord de l’Europe ; 08, Les Russies ; 09, Les usa et le Canada ; 10, LeMexique et le Guatémala ; 11, L’Amérique Latine ; 12, Le Brésil et lesGuyanes ; 13, Les Orients ; 14, Le sous continent indien ; 15, La Chine et La Cochinchine ; 16, L’empire du Japon et les deux Corées ; 17, L’Afrique et le Pacifique ; 18, Les Pôles ;”

La période 1 correspond aux temps des inventions, qui est aussi celui des daguerréotypistes de l’époque de Louis-Philippe (1789-1849). La période 2 est pour la France celle de l’âge d’or qui s’achève avec le désastre de Sedan, pour Rome et l’Italie, 1849-1870, interrompue avec les dernières batailles du Risorgimento. La période 3 coïncide avec les différents conflits qui embrasent tour à tour le monde, Guerre de sécession (09-3), défaite de Sedan et Siège de Paris (01-3), guerre entre la Prusse et l’Autriche (05-3). Le second âge d’or, période 4, correspond à la démocratisation du Kodak et à la splendeur du pictorialisme. La période 5 commence avec la grande rupture historique de la la première guerre mondiale et se prolonge avec la révolution bolchévique (08-5) oumexicaine (10-5). Suivent la floraison pacifique des avant-gardes, période 6, la seconde guerremondiale, période 7, commençant dès 1933 en Allemagne (05-7) , 1936 en Espagne (04-7), 1932 en urss avec le début de la terreur (08-7). A l’optimisme retrouvé, à l’esthétique des clubs de photographies et des maîtres de la fin du XXe siècle, 8, succède la révolution technologique du numérique dont nous connaissons encore les turbulences, 9.

Une fois ce repère défini, les conventions suivantes ont été adoptées :
• Si un photographe n’a pu être identifié à temps, il est caractérisé par ses coordonnées dans le repère général.
• L’époque donnée pour chaque photographie est celle de l’épreuve positive, et du premier usage de celle-ci, vérifiée à l’aide des publications scientifiques disponibles et des ressources en ligne (telle que l’étonnant “peib.dmu.ac.uk”). Une liste des cent ouvrages les plus utiles ou les plus consultés est en cours de conception.

giannuzzi

Le catalogue décrit un groupe peu fréquent de calotypes négatifs et positifs par Pesce, Giannuzzi et les premiers photographes en Perse. Accés au catalogue : 25juinEPREUVESCHOISIES

Accès aux résultats : 25.06.2010 Résultats ventes épreuves choisies 25 juin

30.05.2007 Promenade Méditerranéenne – Vente des photographies de la Duchesse-de-Berry à Drouot Montaigne

30.05.2007 annonce Duchesse de Berry

Commissaire-priseur : Me Olivier Choppin de Janvry. Catalogue rédigé par Anne-Rose de Fontainieu avec l’aide de l’équipe de Photocéros dont il s’agissait du premier contact en amont avec le monde des enchères. Une préface originale et des idées de maquette ont été fournies par Roch de Coligny.

30.05.2007 Disderi vente Duchesse de Berry

Un pifferaro, épreuve précoce de Disderi

30.05.2007 Bondini vente Duchesse de Berry

Bondini est l’éditeur du premier livre illustré de photographies à Rome, à la demande du Pape Pie IX

30.05.2007 caneva 2 vente Duchesse de Berry

Caneva avait signé au crayon rouge ses épreuves au verso

Le catalogue imprimé en noir et blanc sur beau papier est devenu rare et seule une maquette incomplète en pdf a été retrouvée : 30.05.2007 Duchesse de Berry Noble collection maquette réduite_Noble collection

Tous les lots s’étaient vendus.
Les résultats sont ici : 30.05.2007 Résultats vente Duchesse de Berry