16.10.19 Vente à Drouot : Les Voyages photographiques d’Alexandre Trauner

Drouot mercredi 16 octobre, 14h10, quelques minutes avant la vente :

Accéder au catalogue pdf :

Catalogue-Voyages-Trauner-BetG-16.10.19

 

Accéder au résultats :

https://www.binocheetgiquello.com/catalogue/100031?

 

Accéder au bel article sur le blog de Sophie Rostain, Mediapart :

 

https://blogs.mediapart.fr/sophie-rostain/blog/161019/voyages-photographiques-avec-alexandre-le-merveilleux

 

Mercredi, jour des enfants, ça tombe bien, rêvons ! Sis à l’hôtel Drouot (mais aussi, magie de la modernité, en live sur le site, si vous avez la chance d’être à Paris, vous attendent des merveilles en noir et blanc, des gouaches, des croquis, des lettres, formant Les Voyages photographiques d’Alexandre Trauner, proposés aux enchères par maîtres Binoche et Giquello.

En décembre 2012, une vente avait déjà ouvert les portes d’un trésor fabuleux autour de l’amitié entre Jacques Prévert et « Trau ». Une maquette des Enfants du Paradis s’envola pour 78 000 euros (on murmure que l’heureuse propriétaire de cette huile sur toile peinte en 1943 vit à Doha) et les 340 lots partirent pour 374 605 euros… Mais basta de la valeur pécuniaire ! Aujourd’hui, place au rêve, embarquons aux côtés du jeune Trau, tel que nous le montrent ces 276 lots, épreuves argentiques, croquis, gouaches, que l’expert Serge Plantureux a eu la chance de pouvoir sélectionner parmi plus de 25 000 épreuves (sans compter les quelque 50 000 négatifs qui dorment encore dans une maison, quelque part vers l’Ouest).

Nous sommes en 1929, Trauner fuit sa Hongrie natale écrasée par l’ignoble dictateur Horty et débarque à Paris. Engagé par les studios Tobias, il peint des décors et achète son premier Leica. Pinceau, crayon, et Leica, tout est bon pour rendre la vie qu’il attrape, l’œil malicieux, ici, ailleurs, là, nuit, jour, aube fraîche, réveil des enfants et des femmes, seul ou avec l’ami Brassaï. Continuer la lecture de « 16.10.19 Vente à Drouot : Les Voyages photographiques d’Alexandre Trauner »

10.06.2019 Alexander Trauner Photographer

It is a great pleasure to announce the discovery of a talented photographer. Not a 2019 photographer – we are 7 billions now – but a pionner from those heroic times: the pre-digital era. Next October, a short exhibition , preview of an auction organized by Binoche et Giquello, Paris Drouot, will allow access to Alexandre Trauner’s photographic body of work.

A paper catalogue will describe over 4000 photographs, which will be offered in over 200 lots, together with original sketchbooks, drawings and paintings, as well as vintage material by his friends, Brassaï, Munkacsy, Pierre Verger, Jacques Prévert, Orson Welles …

This short article resume the variety of images, as conceived by the creative spirit of the famous film production designer.

Continuer la lecture de « 10.06.2019 Alexander Trauner Photographer »

30.05.0001 Vente Cinéma ! du jeudi 30 mai 2013 Accès au catalogue

 

Après la vente Alexander Trauner en octobre 2012, plantureux a été chargé de concevoir le catalogue de la vente Cinéma du jeudi 30 mai 2013, Isabelle Champion analysant et présentant les lots.

Des photographies de repérage et de plateau, quelques photographies d’exploitation de films bien rares du cinéma expressionniste allemand, quelques bobines exceptionnelles. Il reste encore quelques mystères que l’érudition et la sagacité d’Isabelle Champion et de ses amis cinéphiles passionnés n’ont pu percer. Spécialement conçu pour les tablettes, le catalogue prévu comme une cascade serpentine anopistographique n’existe qu’en version numérique.

Catalogue Cinéma 30 mai 2013

Un grand nombre de tirages d’époque rares, collectionnés par deux professionnels parisiens depuis les années 30, sont reproduits et décrits. La partie consacrée à l’Expressionnisme allemand est remarquable grâce notamment à des photographies du Cabinet du Dr. Caligari (lot 56), du Golem (lots 60 et 61), du Cabinet des Figures de Cire (lots 62 à 71) du Dernier des hommes (lots n° 96 à 98) ou d’Asphalt (lots 94 et 95).

On y trouve ainsi les débuts de la firme Pathé (lots 1 à 13), le J’accuse et le Napoléon d’Abel Gance (lot 17 à 20) mais aussi Jacques Tati (lot 181 à 184) et la Nouvelle Vague (lot 185 à 198), nn étonnant ensemble de collages et de scrapbooks du club cinéphilique russe de Leningrad Sysiphe, datant de 1925.

L’âge d’or d’Hollywood est représenté avec une photographie dédicacée par le couple mythique d’Autant en emporte le vent (lot 145) et des portraits de stars américaines et européennes comme Greta Garbo, Louise Brooks, Anna May Wong ou Katharine Hepburn. L’Italie n’est pas oubliée avec Federico Fellini, Anita et Marcello dans La Dolce Vita (lots 213 à 216), ou encore De Sica, Antonioni, Monica Vitti, Sophia Loren et Anna Magnani.

Film de Brian Moser

Et une bobine très étonnante du reportage peu connu de Brian Moser sur la mort du Che Guevara et de longues séquences sur le procès de Régis Debray (emprisonné à Camiri, Bolivie de 1967 à 1971). Nous avons eu l’honneur de projeter le film le 17 mai 2013 en présence de Monsieur Debray qui n’avait jamais eu l’occasion de voir ces images.

 

Un extrait numérisé du film de Brian Moser est disponible sur http://www.youtube.com/watch?v=Tn9XRQwnHsM

Commissaire-priseur Me Alexandre Giquello. Binoche et Giquello, 5 rue La Boétie.

Lyes Hammadouche et Romain Renault ont conçu un petit teaser de l’évènement : https://www.plantureux.fr/2013/05/19/19-05-0001-le-teaser-de-la-vente-cinema/

Par Lyes Hammadouche et Romain Renault. Musique : Hicham Chahidi. Source : http://www.musicscreen.be/

24.10.2012 Cinéma : les archives de Alexandre Trauner avec des manuscrits de Jacques Prévert (vente Binoche et Giquello) à Drouot Richelieu

Couv Trauner 24.10.2012

Commissaire-priseur : Me Alexandre Giquello. Catalogue de la vente au enchères “Alexandre Trauner – Jacques Prévert : Une Œuvre Cinématographique” du 24 octobre 2012 conçu par l’équipe de Photocéros avec Didier Naert. Quelques notices fournies par Claude Otorello. La mise en page est légère pour tenir compte de la mixité des lots présentés, livres et manuscrits cohabitent avec maquettes et photographies. La préface est de André Heinrich :

24.10.2012 Gabin TRAUNER-PREVERT 24 OCTOBRE

“En 1929, âgé de vingt-trois ans, Trau est élève des Beaux-Arts à Budapest et se destine à la peinture, quand il doit quitter sa Hongrie natale désormais régentée par le gouvernement antisémite de Miklós Horty. Il choisit Paris, alors que certains de ses compatriotes émigrent en Allemagne ou aux Etats-Unis, et s’inscrit à la Sorbonne pour suivre des cours de mathématiques : « J’habitais avec un ami sculpteur à Montrouge. Un jour un camarade russe est venu chercher un dessinateur connaissant bien la perspective, pour un travail à faire au studio d’Epinay. C’est là que j’ai connu Lazare Meerson » (Entretien de Trauner avec Marie Epstein, Le technicien du film, 15 février 1957).

24.10.2012 Nord TRAUNER-PREVERT 24 OCTOBRE

“Entré en cinéma, Trauner a la chance d’intégrer l’équipe du plus grand décorateur de l’époque : Lazare Meerson. Il débute dans ‘Sous les toits de Paris’ de René Clair, ce dernier ayant pour assistant un certain Marcel Carné. Quelques années plus tard, Trauner et Carné se retrouveront dans ‘La kermesse héroïque’ de Jacques Feyder, décors toujours de Meerson… Meerson disparaît en 1937. Trauner signe alors ses premiers décors, ceux de ‘Drôle de drame’ de Carné-Prévert. C’est le début d’une collaboration prestigieuse, ‘Quai des brumes’, ‘Hôtel du Nord’, ‘Le jour se lève’.

24.10.2012 Paradis TRAUNER-PREVERT 24 OCTOBRE

Parfois, Trauner se contente de dessiner des maquettes que matérialisent d’autres décorateurs. Ce qui, par la force des événements, se passe pendant la Guerre et l’Occupation, Trauner, juif, est interdit de travail. Il participe donc clandestinement à des films de Jean Grémillon, de Prévert et, bien sûr, de Carné. Ses maquettes sont l’oeuvre d’un peintre qui prépare le climat du film à venir. Ce sont de véritables oeuvres dignes de figurer dans les meilleures collections.
En 1940, Trauner habite à Tourette-sur-Loup, dans l’arrière-pays niçois, avec Jacques Prévert, ce qui les amène à partager la vie quotidienne et les projets de films. Pendant que Prévert écrit un scénario, Trauner crée les lieux de l’action. Les décorateurs architectes respectent généralement la tonalité du film et les idées de Trauner : Barsacq pour ‘Les Enfants du paradis’, Douy pour ‘Lumière d’été’. En revanche, Wakevitch et Carné enjolivent ‘les Visiteurs du soir’, éliminant ainsi le caractère âpre du scénario – à l’origine plus proche de Dreyer.

Accéder au pdf complet : Vente Trauner 1012

Aux résultats : 24.10.2012 RESULTATS TRAUNER-PREVERT 24 OCTOBRE

annonce vente trauner