8.11.2018 Exposition des Épreuves retrouvées d’Otto Wegener salle 7, Hôtel des ventes, 9 rue Drouot

La distribution du catalogue et l’exposition des épreuves ont permis de compléter, de corriger et de préciser plusieurs identifications.

20. Otto Wegener 
Ida Rubinstein et son bébé léopard Paris, juin 1913
Les contemporains parlent plus volontiers de la panthère d’Ida Rubinstein qui effraya tant certains visiteurs célèbres. Un léopard est aussi une panthère, à robe tachetée. Selon plusieurs biographes, Ida Rubinstein avait chez elle une panthère noire et un bébé léopard.

25. Otto Wegener 
Marguerite Schneider, Marquise de Brantes et Bernard d’Hendecourt en costumes orientaux – Préparatifs du bal costumé chez madame de Chabrillan, rue Christophe-Colomb
Paris, Mai 1912
À la suite des représentations de “Shéhérazade” à l’Opéra, par les Ballets russes, en 1910, un véritable engouement pour l’Orient s’empara de la société parisienne. Après la “Mille et deuxième nuit” organisée par le couturier Paul Poiret le 24 juin 1911, la comtesse de Chabrillan organisa, le 29 mai 1912, dans son hôtel de la rue Christophe Colomb, un fastueux “bal persan” qui eut un grand retentissement.

26. Otto Wegener 
Marguerite Schneider, Marquise de Brantes en costume oriental
Paris, 1912

5 – Otto Wegener
Comtesse Greffulhe avec un éventail en compagnie de sa fille Elaine

Paris, 1908
On nous a signalé que le visage de la jeune femme est peu ressemblant avec les portraits plus jeunes d’Elaine, que la mère et la fille ne sont pas connues pour figurer ensemble dans une composition aussi maternelle. Nous remarquons que les visages sont effectivement très retouchés, tant au niveau des visage que des tailles.
Le procédé photographique utilisé crée de considérables transformations, à travers une succession d’étapes, d’agrandissement et de retouches. Nous prenons en considération les doutes exprimés, tout en conservant l’identification proposée.

49- OttoWegener

Le Fennec et la Mort, photomontage, allégorie Paris, vers 1914

La couronne est anglaise, la croix allemande, l’aigle français, l’allégorie semble concernant un univers européen qui disparaît.


51- ArnoldWegener (1871-1948)

Trois essais au Splendicolor

Le procédé primitif est un procédé aux colorants, les couleurs sont fragiles et craignent la lumière naturelle.

05.10.2018 Le Catalogue OTTO-PORTRAITS est en ligne et la vente fait la Une de la Gazette !

Un fonds d’atelier photographique est retrouvé intact après cent ans d’oubli. Le studio du portraitiste Otto, place de la Madeleine, accueillait le Tout-Paris de la Belle Époque. Otto et ses fils y menaient grand train.

Autoportrait 1
Paul Verlaine 3
Comtesse Greffulhe 4-5
Edward Steichen 6
Gommes bichromatées 7-8
Artiste au chapeau 12
Isadora Duncan 13-18
Guerrier africain 19
Ida Rubinstein 20-24
Ballets russes 25-30
Autoportrait 31
Fonds d’atelier 32-50

Le catalogue est accessible en ligne en cliquant sur n’importante quelle image ou en se rendant directement sur le site de Daguerre :

http://daguerre.fr/prochaines-ventes/

La gazette Drouot a fait l’honneur de sa Une à la découverte de ce fonds d’atelier photographique, avec un article en page 8, accessible sur le site pour les abonnés.

Cinq épreuves seront visibles dès la semaine prochaine, à l’exposition Collégiale Œuvres Choisies qui se tiendra du 12 au 21 octobre en salle 9.

Le catalogue imprimé sera disponible en avant première en salle 9, le Jeudi 18 Octobre en fin d’après-midi, début de la nocturne de Drouot (18h).

Une affiche 40×60 cm sera également disponible sur simple demande pour les personnes qui souhaiteraient la présenter dans leur vitrine, ou simplement décorer leurs murs :

OTTO-Portraits-catalogue-leger

Estimations

30.08.2018 PWT “Le Photographe Retrouvé” Otto Wegener

Otto Wegener was born in the southern Swedish town of Helsingborgs in 1849. The Swedish photographer Hanna Forthmeijer (1827-1914) established the city’s first permanent studio in Otto’s parents’ home in the mid-1860s.  (Cf. a local advertisement for this first studio of Helsingborgs published in 1867, the same year the young man left for Paris reproduced in Helsingborgs stadslexikon).

Because he had joined the Commune under the Garde Nationale uniform, Otto went in exile to London where his three sons were born]. He came back after 1875.

Nothing is known about his introduction to photography; all we know is that he opened his magnificient studio at the fashionable address 3, Place de la Madeleine in 1883, successfully competing with Nadar and Reutlinger for the elite audience.

Marcel Proust frequented Otto’s studio.

He also brought his favourite ladies from the nobility to Otto’s studio. Celebrated as the supreme beauty of her day, Countess Elisabeth Greffulhe (1860-1952) was the triumph of Parisian society when Marcel Proust made her acquaintance in 1892.

Proust pursued her with requests for a photograph, which she staunchly refused. Nonetheless, the countess would inspire Proust’s fiction, becoming a prototype for the glamorous Duchesse de Guermantes in A la recherche du temps perd (1913-27).

Acces au pdf : PWT 33-2018 Le Photographe Retrouvé (Otto Wegener)

Wegener had then already simplified his name to OTTO, a signature that shined in gold above the sixth floor on the building. He maintained contacts with the Swedish colony of artists and the writer August Strindberg dined in his house in 1894. The writers Bjørnstjerne Bjørnson and Victoria Benedictsson as well as the painter Albert Edelfelt are among the Scandinavians who had their photographs taken by Otto.

Continuer la lecture de « 30.08.2018 PWT “Le Photographe Retrouvé” Otto Wegener »

01.05.2014 International Workers’ Day. Le 1er mai n’est pas travaillé (le BTP sera télétransmis demain vendredi 02 mai)

Ottopremiermaidefile
Otto Wegener (dit Otto, 1849-1922)
Manifestation du 1er mai 1906, avenue de l’Opéra, Paris

En juillet 1889, le premier mai est décrété jour de défilé par la Deuxième Internationale Socialiste réunie à Paris dans les coulisses de l’Exposition Universelle, la date est choisie en référence à des la répression sanglante de combats anarchistes à Chicago quelques années plus tôt.

 

Ottopremiermai

La répression de la manifestation du 1er mai 1906 à Paris a été particulièrement violente : “Au début du vingtième siècle, la Confédération Générale du Travail (alors syndicaliste révolutionnaire), veut rendre sa vigueur au Premier Mai. Elle décide que le premier Mai 1906 sera le début d’une grève générale, toujours pour obtenir les 8 heures. La bourgeoisie française prend alors peur : elle fait arrêter le bureau confédéral de la CGT et transforme Paris en camp retranché, occupé par 60 000 soldats et policiers. Ceux-ci dispersent violemment les manifestants, tuant deux personnes. Mais tout cela n’empêche pas la grève générale, assez bien suivie, de durer plusieurs jours. Si ces résultats sont assez divers, elle a prouvé son efficacité.” (Blog du NPA du Tarn)

C’est l’année 1919 que le jour devient férié en France, en même temps qu’est acordé la journée de huit heures. “Le premier mai 1919 prend en France une tournure particulière car l’assemblée nationale, sous la pression des grèves, venait juste de voter une loi accordant les 8 heures de travail par jour. Ce premier Mai fut l’un des plus imposants et des plus durs que la France ait connu. Galvanisés par l’exemple de la révolution russe de 1917, les travailleurs semblent prêts à tout renverser, les affrontements très violents, marqués par l’érection de barricades, font deux morts parmi les manifestants. 

D’autres travailleurs trouvèrent la mort lors de Premier Mai très violents, comme ceux de 1920 et de 1923 à Paris, de 1909 à Buenos-Aires en Argentine ou de 1929 à Berlin.”

Otto Wegener, photographe mondain ami de Proust avait son studio avenue de l’Opera, avec son balcon donnant sur cet évènement. On peut consulter Rosa LuxemburgGrève de masses, parti et syndicat, 1906.

 

Recevoir le BTP

otto036