30.04.2005 United Pirates : Peeping Tom

28.04.2005 Couv Peeping Tom

“These pictures were taken during a rare period of unbelievable tolerance, probably as an anticlimax after the horrors of a world conflict.
The photographer was a French Doctor who worked near the beach in Cannes during the mid 1950’s. For the enjoyment of the reader, daytime scenes alternate with furtive nightly meetings. We have deliberately refrained from indicating which characters meet more than once. Any resemblance to famous actors attending the Film Festival should be purely coincidental”.
Tom Bruce

Carnet complet : 28.04.2005 Maquette Peeping Tom

21.06.2003 Le premier carnet : Mode d’Emploi

couv mode d'emploi

Mode d’emploi pour réaliser la maquette d’un petit livre

Chaque petit livre des Venti possède des caractéristiques techniques et matérielles, librement adoptées à partir des contraintes des étapes techniques de fabrication. Ce mode d’emploi résume les conseils pour réaliser la maquette d’un tel petit livre, qui est constitué d’une couverture cartonnée, de deux gardes et d’un corps central de 48 pages.

La couverture cartonnée est constituée de deux plats et d’un dos carré où l’on peut prévoir un titre qui permettra de retrouver le volume sur une étagère.

Les pages de gardes permettent de rendre solidaires le cartonnage et le corps de l’ouvrage, on ne peut imprimer que la face visible dans l’intérieur des plats. Cela représente en tout l’équivalent de 4 pages supplémentaires.
Le corps de l’ouvrage consiste en 48 pages obtenues en pliant 3 feuilles en 3 cahiers A, B et C, de 16 pages cousues ensemble :
total : 48 = 16 + 16 + 16 pages
La presse imprime les deux faces de trois feuilles de papier. Chaque feuille est repliée 3 fois de manière à former un cahier de 2 x 2 (premier pli) x 2 (second pli) x 2 (troisième pli) = 16 pages.
On peut choisir une couleur d’impression différente du noir, et même prévoir de varier les couleurs des différents cahiers.
Si l’on désire créer un album “standard” de 20 images reproduites en pages de droite, les belles pages, faisant face chacune à une page blanche ou contenant un simple titre en bonne page, il restera alors 48 – (20×2) = 8 pages, par exemple 4 pages pour un faux-titre, un frontispice, une page de titre et un sommaire et 4 pages pour une préface.
Si une classe de petite école désire travailler sur un petit livre, et que les 32 élèves, au lieu de travailler par deux, veulent proposer chacun une photographie ou un photomontage, et si ces travaux constituent une série cohérente imprimée en vis-à-vis, il restera alors 8 pages pour raconter l’histoire du petit livre.

gitans mode d'emploi
La couverture cartonnée est imprimée en bichromie (deux couleurs), puis recouverte d’une pellicule qui la protège de l’eau et des traces de doigts. Elle est un peu plus grande que le corps de l’ouvrage, créant ainsi trois chasses de 3 mm et mesure, repliée
hauteur : 145 mm = 3 + 139 (hauteur d’une page) + 3 mm
largeur : 130 mm = 3 + 127 (largeur d’une page).
Mais pour l’imprimer il faut considérer la nécessité de rabats supplémentaires de 5 mm, utiles au brocheur pour fabriquer le cartonnage. La couverture est donc calculée avec des débords :
hauteur : 155 mm = 5 + 145 + 5 mm
largeur : 135 mm = 130 + 5 mm.
Enfin, si on souhaite le cartonnage panoramique, composé pour être vu déployé, il faut ajouter aux deux plats de couverture les 8 mm du dos :
hauteur : 155 mm
largeur : 278 mm = 135 + 8 + 135 mm.

Maquette en pdf : maquette mode d’emploi

Les gardes peuvent être imprimées d’une couleur différente de celle du corps de l’ouvrage, mais sur une seule face car de toutes façons elles sont contre-collées, la première garde contre Continuer la lecture de « 21.06.2003 Le premier carnet : Mode d’Emploi »