01.05?2014. Les onze premières expositions des produits de l’industrie française, 1798-1849 et l’apparition de l’héliographie.

Première exposition : An VI, 1798 (Directoire)
Sur une idée de François de Neufchateau
Soixante arcades construites sur le Champ de Mars
Trois Jours, parmi les jours complémentaires de l’an VI de la Révolution (19-21 septembre 1798)
110 exposants dont les Didot présentant les éditions “stéréotypes”.
Remarque sur les jours complémentaires, Les cinq jours supplémentaires de fin d’année, parfois appelés sans-culottides ou sanculotides avait tous un nom :
jour de la vertu (17 septembre), du génie (18 septembre), du travail (19 septembre), de l’opinion (20 septembre), des récompenses (21 septembre)
L’an III et l’an VII en eurent un sixième dénommé jour de la révolution (22 septembre)
Les prix furent remis le jour des récompenses.

Deuxième exposition : An IX, 1801 (Consulat)
Cent quatre portiques dans la cour du Louvre
Cinq Jours complémentaires de l’an IX (17-21 septembre 1801)
Chaptal fait déposer un exemplaire de chaque invention exposée au CNAM
229 exposants

Troisième exposition : An X, 1802 (Consulat)
Cent quatre portiques dans la cour du Louvre,
avec au centre une reconstitution à l’échelle de la Lanterne de Démosthène
Six Jours dont les complémentaires de l’an X (16-21 septembre 1802)
540 exposants

Quatrième exposition : 1806 (Empire)
Cent vingt-quatre portiques dans la cour des Invalides
Vingt-quatre jours de Septembre 1806
1422 exposants
Remarque : Le 22 fructidor an XIII (9 septembre 1805), Napoléon signa le sénatus-consulte qui instaura le retour au calendrier grégorien à partir du 1er janvier 1806.

Longue interruption des expositions

Cinquième exposition : 1819 (Louis XVIII)
Quarante-et-une salles du Palais du Louvre
Trente-six jours, inauguration le 25 Aout 1819
1662 exposants

Sixième exposition : 1823 (Louis XVIII)
Colonnade et premier étage du Palais du Louvre
Août 1823
Membres du Jury : Arago, Biot, Gay-Lussac, …
1648 exposants

Septième exposition : 1827 (Charles X)
Membres du Jury : Arago, Gay-Lussac, baron Gérard …
1631 exposants reçurent 425 récompenses

Interruption

Huitième exposition : 1834 (Gouvernement de Juillet)
sur une surface de 14.288 m2
Membres du Jury : Brongniart, Paul Delaroche, Gay-Lussac, baron Gérard…
2447 exposants reçurent 697 récompenses

Neuvième exposition : 1839
Du 1er mai au 31 juillet 1839
Grand Carré des Jeux aux Champs Élysées, sur une surface de 16.500 m2
6e commission des Beaux Arts : Fontaine, Président, Beudin, Blanqui, Brongniart, Paul Delaroche, Léon de Laborde (rapporteur des progrès de l’imprimerie et de la litograpgie), Renouard et Sallandrouze.
8e commission des Arts divers : Chevreul, président, Barbet, Bosquillon … laborde (rapporteur des progrès des imitations de la nature)…Schlumberger
3381 exposants
Remise des médailles et des prix le 28 juillet 1839

Dixième exposition : 1844
exposants
Avec le premier rapport sur la “photographie” alors dénommée “Épreuves daguerriennes”
Texte numérisé complet accessible sur le site du CNAM
Pas de médailles aux photographes mais des mentions honorables pour Sabatier-Blot et Bourquin, et des citations favorables pour Claudet et Bisson aîné :
Claudet Bisson 1844

Onzième exposition : 1849
exposants
Avec le second rapport sur la “photographie” alors dénommée “Héliographie sur plaque, ou sur papier”
Septième section : Héliographie; Léon de Laborde rapporteur et auteur d’un remarquable article introductif. Texte numérisé complet accessible sur le site du CNAM

On remarque qu’il accompagne la médaille descernée à Bayard d’un regret sur la retenue fort peu “commerciale” de l’inventeur :

Bayard en 1849-2

Bayard en 1849

Ce sera ensuite le début des célèbres expositions universelles :

Exposition Universelle de Londres, 1851

Exposition Universelle de Paris, 1855

17.04.0001 – Le catalogue de la vente dans tous ses états

Pour les bibliographes, nous précisons qu’il existe en tout trois états du catalogue de papier, au format grand in-12 carré

Couvertures Deux versions

 

État A, achevé d’imprimé du 13 mars 2013, Photographie sur la couverture avec un P majuscule, imposition dite en cascade, impression des feuillets recto-verso à partir du troisième, broché, cousu.

État B, achevé d’imprimé du 1er avril 2013, Photographie sur la couverture avec un p minuscule, imposition dite en cascade mais avec un décalage d’une page, impression des feuillets en vis-à-vis, page du collophon redressée, broché cousu, une correction au dos du volume.

État C, identique pour le corps à la version B, reliure souple « integra », gardes blanches.

30.04.2010 Coédition avec une galerie d’antiquités : Stone and Photography

couverture stones

This volume is published in conjunction with an exhibition entitled Stone and Photography. From the Middle Ages to Medievalism May 4, 2010 to July 31, 2010
Pierre et Photographie. Du médiéval au médiévisme, LES ENLUMINURES, Le Louvre des Antiquaires 2, Place du Palais-Royal, 75001 Paris – France tel : +33 (0)1 42 60 15 58 info@lesenluminures.com http://www.lesenluminures.com
Remerciements : Annie Blanc, Jacques Torregano, Virginie Enl’art

“L’invention photographique de Daguerre est présentée en août 1839, par Arago devant l’Académie des sciences. L’État français l’acquiert contre une rente viagère annuelle de 6 000 francs versée à Daguerre et de 4 000 francs à Isidore Niépce, le fils de Nicéphore, pour en faire don au monde.
Daguerrre est aussi peintre. L’Intérieur de Rossly Chapel qu’il peint en 1824, montre que l’esprit et l’esthétique de ses peintures et dioramas sont marqués par le néogothique.
De la Révolution à la Restauration se définit la notion de monument historique.C’est la naissance d’une administration mais aussi d’une esthétique qui trouve dans la génération romantique ses hérauts.
Les premiers photographes sont face à un dilemme, la plus moderne des inventions est mise au service de l’inventaire du passé. Pourtant les premiers d’entre eux sont les plus jeunes et s’avèrent être les plus audacieux…”

Carnet en pdf : Stones maquette