Publié le

Salon du Livre Ancien 1996 (Huittième FILA) TOUS LES MÉTIERS  MÈNENT À LA LIBRAIRIE

VILLON. Œuvres de maître François Villon. Strasbourg, Heitz, sans date (vers 1910). In -12, 135 pp, plein chagrin noir, étui.

Curieux exemplaire comportant un ex-dono manuscrit de Frantisek Broumarsky. Lorsque la jeune Tchécoslavaquie accéda à l’indépendance, elle renonça à la peine de mort. Le bourreau de Prague, maître Broumarsky dut alors changer de profession, il se fit libraire. Si ses autographes sont rares, sa signature sur une édition des poèmes de François Villon est troublante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *