Publié le

15.10.2014 Exposition aux Invalides : Vu du Front, représenter la Grande Guerre

Sous ce titre modeste, les commissaires de l’exposition ont rassemblé, surtout dans la seconde partie de l’exposition des œuvres susceptibles d’évoquer la naissance de l’Art moderne, mises en contexte de manière subtile. Un modèle d’exposition.

Ne pas manquer le périscope de tranchée ni les lettres de fraternisation.

Invalides12

Invalides09

 

Invalides11

Invalides03

 

Invalides15

 

« On arrive la fleur au fusil. «Ah Dieu! Que la guerre est jolie», le vers célèbre d’
Apollinaire en tête. On a tôt fait de le ravaler en croisant ici une combinaison de camouflage verdâtre et brunâtre, à cagoule, là une charge de zouave peinte sur une omoplate de cheval. Vite usé par l’expérience de la catastrophe générale, Apollinaire, qui en réchappa trépané, avait avant nous éprouvé ce dégoût: «Si tu voyais ce pays, ces trous à hommes, partout, partout! On en a la nausée, les boyaux, les trous d’obus, les débris de projectiles et les cimetières.»

Invalides14

Invalides05

Invalides01

 

Du mercredi 15 octobre 2014 au dimanche 25 janvier 2015

Tous les jours de 10h à 18h, billet d’accès à l’exposition : 8,50 €;

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *