04.10.2014 Nouvelle cartographie du cerveau humain. MIT lab, Nancy Kanwisher: A Neural Portrait of the Human Mind (TED conference)

Mme Kanwisher, du MIT, expose dans une des célèbres conférences de TED comment son équipe a avancé sur une cartographie des différentes zones du cerveau humain.

La savante est partie de l’observation d’une maladie rare, la prosopagnosie, qui est un trouble de la reconnaissance des visages et donc au cœur des préoccupations des collectionneurs de photographies anciennes.

En soumettant une volontaire (elle-même d’abord) à une séance épuisante de projections de portaits connus ou inconnus, il a été possible de relever par scanner une activité anormalement intense dans une ou plusieurs zones du cerveau, les volontaires se sont succédés et les zones ont coïncidé. Enfin, un malade attend de prosopagnosie s’est porté volontaire pour des expérimentations de stimulations électriques des zones en question…

La conférence dure 17 minutes, elle est en américain, avec des références idiomatiques (à Oprah par exemple), on recommande d’activer les sous-titres.

Kanwisher

Brain imaging pioneer Nancy Kanwisher, who uses fMRI scans to see activity in brain regions (often her own), shares what she and her colleagues have learned: The brain is made up of both highly specialized components and general-purpose « machinery. »

zone in brain

 

Humanbrain

La prosopagnosie est un trouble de la reconnaissance des visages. C’est une agnosie visuelle spécifique rendant impossible l’identification ou la mémorisation des visages humains. Le prosopagnosique est généralement capable de reconnaître les personnes en recourant à certains subterfuges, comme l’identification visuelle par l’allure générale (démarche, taille, corpulence) ou à des détails comme un vêtement familier, la coiffure, une barbe, une tache de naissance ou des lunettes. Il peut aussi, bien entendu, reconnaître une personne à l’aide d’autres sens que la vue : à sa voix, à son odeur, à sa poignée de main, etc.
Le mot est composé du grec πρόσωπον « visage » et ἀγνωσία « ignorance ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *