16.06.2016 Vente Baldus Drouot salle 11

Catalogue Vente Baldus Copage en planches

Dès leur apparition en 1839, les images photographiques ont tout de suite séduit le monde de la presse. Impossible de les reproduire en même nombre d’exemplaires que le texte imprimé, elles doivent d’abord être redessinées puis gravées.

Les images photographiques restent alors en décalage par rapport aux événements qu’elles relatent à cause du délai important entre prises de vue et publications.

La photographie change de statut vers 1890, date de l’invention de la similigravure, qui permet à la presse illustrée son développement dans le monde entier. La société occidentale de la fin du XIXe siècle va connaître la première la consommation de masse des images fixes dans les journaux et magazines, animées dans les cinématographes.

Une étape importante vers 1860 a été le perfectionnement de l’héliogravure par Charles Nègre et Edouard Baldus (… suite page 4)

Continuer la lecture de « 16.06.2016 Vente Baldus Drouot salle 11 »

07.06.2017 Vente de Photographies Oger-Blanchet 20 rue Drouot

Vous allez trouver dans ce catalogue des photographies fort variés ; elles ont en commun d’être des petites images comme aime le rappeler Maître Blanchet, c’est-à-dire plutôt que des grandes œuvres numérotées, signées par des artistes célèbres, il s’agit d’épreuves peut-être plus modestes, de dimensions plus réduites, mais qui ont fait partie de toute cette histoire visuelle récente typique de notre époque, et qui intéressent de plus en plus de collectionneurs.

On trouvera aussi bien quelques photographies anciennes et pictorialistes de l’époque où les photographes pensaient qu’ils allaient avoir le monopole des expressions artistiques, que des recherches abstraites, des photogrammes, de belles photographies nocturnes, des études de nus, des reportages de gens célèbres, quinze portraits de Serge Gainsbourg, autant d’images de mode, des compositions surréalistes du studio Lorelle, des photographies venues d’autres régions et d’autres cultures, américaines bien sur, mais aussi russes, chinoises, italiennes, vietnamiennes, japonaises. Et la vente se terminera avec quelques photographies amusantes ou représentatives des dernières frontières de notre vision, c’est-à-dire du cosmos.

 

Catalogue complet pdf à télécharger

 

Accès direct au site Oger-Blanchet et Drouot-live

 

Remarque: 20 rue Drouot est une petite salle de vente indépendante

 

Catalogue photographies Oger-Blanchet 0617 en pdf

08.03.2017 BLACK LIGHT TEST (UV) (VENTE DOISNEAU)

Épreuve ne présentant aucune fluorescente (Poitiers, Samedi 11 Mars, lot n°16)

Agent Azurant dans le papier

Un agent azurant est une molécule qui absorbe les rayonnements ultraviolets et réémet ensuite cette énergie par fluorescence dans le visible entre le bleu-violet et le bleu-vert. Cette particularité a un intérêt lorsque l’agent est combiné à certains matériaux nécessitant ou recherchant une certaine blancheur. En effet, certaines fibres naturelles telles la cellulose ont tendance à absorber dans le bleu et ont par conséquent un aspect jaunâtre. Un agent azurant peut être ajouté afin de compléter la gamme de lumière visible et de donner ainsi un « éclat de blancheur ».

Épreuve présentant une forte fluorescence, sans ambiguité, tirée vers 1960 (Poitiers, Samedi 11 Mars, lot n°28)

Lire la suite et accéder aux résultats, Continuer la lecture de « 08.03.2017 BLACK LIGHT TEST (UV) (VENTE DOISNEAU) »

02.02.2017 PWT 05-2017 Rendez vous avec Doisneau à Poitiers le samedi 11 mars 2017

Les épreuves de Robert Doisneau présentées ici sont toutes des épreuves argentiques de l’après-guerre. Hormis les lots 1 et 2 qui correspondent à des clichés de 1932 et 1934, tous sont tirés à l’époque de leur négatif, ce que les Américains et les collectionneurs désignent comme vintage prints. Les formats des tirages sont ceux usités par Doisneau entre 1946 et 1965, le format “18×24” soit 180×240 mm ou 240×180 mm et le “24×30” c’est-à-dire 240×300 mm. La plupart des épreuves sont tamponnées en rouge ou en violet et numérotées au verso au crayon par l’artiste selon son système très personnel de classement de ses négatifs. Elles proviennent directement de deux personnes qui l’ont cotoyé dans les années 1950.

Un tel ensemble aussi homogène surgit rarement. Les épreuves sont présentées dans l’ordre chronologique des prises de vues.

Catalogue Doisneau Poitiers

10.11.2016 Thursday 10 November 6 pm Drouot Paris : Binoche et Giquello Photographies anciennes et Modernes / Complements, Corrections and Notes

betg-photographies-10122016-couv

We received some comments and suggestions from diffrent amateurs, so please find here the list of lots with complements or corrections :

3, 12, 29, 32, 34, 48, 52, 53, 80, 81, 109, 110, 116, 120, 125, 138

Lot 3 did not come

Lot 12, the negative  represents also the right bank

Lot 29 is not anymore attributed to Caneva. It is only a different view from Caneva’s « Aniene and Ponte Nomentano » composition. A connoisseur suggested it should be attributed to Eugène Le Dien (similar dimensions, paper and tonality). The print was exhibited in Chicago in 1980.

Continuer la lecture de « 10.11.2016 Thursday 10 November 6 pm Drouot Paris : Binoche et Giquello Photographies anciennes et Modernes / Complements, Corrections and Notes »

27.10.2016 RENDEZ-VOUS 80 RUE TAITBOUT JEUDI 27 OCTOBRE à 17 HEURES

cropped-Logo-SP.jpg

Serge Plantureux – Photographies

Cabinet d’expertise et d’investigation

80 rue Taitbout, rez-de-chaussée

(Entrée du square d’Orléans)

75009 Paris + 33 140 16 80 80

durand

Jeudi 27 Octobre, rencontre avec Marc Durand

qui présentera le nouveau dictionnaire des photographes parisiens au XIXe siècle:

De l’image fixe à l’image animée (1820-1910), documents du Minutier central des notaires de Paris relatifs à l’histoire de la photographie,

publication des Archives nationales réalisée à partir du dépouillement sélectif de 5 109 actes.

 

 

 

Et présentation du catalogue

de la vente de photographies anciennes et modernes

Binoche et Giquello, 10 novembre 2016

Drouot salle 9 à 18 heures

couvbetg10112016

(mise en ligne du catalogue dans une semaine)

Continuer la lecture de « 27.10.2016 RENDEZ-VOUS 80 RUE TAITBOUT JEUDI 27 OCTOBRE à 17 HEURES »

03.07.2015 Vincent Van Gogh’s portrait has been sold

Nous avons le plaisir de vous annoncer que la photographie de Van Gogh a été vendue, suite à une négociation dite d’after-sale qui s’est conclue ce soir vendredi 03 juillet. Prix final 100.000 dollars

Elle appartient désormais à un collectionneur expérimenté de photographie et d’art contemporain, résidant à Manhattan. L’enquête va continuer et le numéro 3 de Nicéphore, cahier de photographie sera publié avec son accord à la mi-septembre.

Capture d’écran 2015-04-28 à 09.19.38

https://www.youtube.com/watch?v=NfnPEgFk4_0

We are pleased to announce the photo has been sold in an after sale negotiation to a senior Manhattan collector, of both photography and contemporary art.
Research will follow on, the last months of Vincent Van Gogh in Paris with the 96 rue Blanche exhibition being the main subject of investigation. The paper publication Nicephore, cahier de photographie n°3 will be distributed at mid-september.
Meanwhile, here is a link to watch online Vincent Van Gogh, Painted With Words, the Andrew Hutton documentary with Benedict Cumberbatch in the lead role as Van Gogh.
 Capture d’écran 2015-07-04 à 11.44.44

 

https://vimeo.com/109538758

19+20.06.2015 Documentary Photography pdf catalogues


Documentary Photography

2-Day auction: 19-20 June 2015

viewing: Paris, 5, rue du Perche 03.06 / 08.06.2015
brussels, 40, rue de l’Aqueduc 12.06 / 18.06.2015
online auction with Drouotlive.com

The Romantic Agony, 40 rue de l’Aqueduc
+32 25441055 auction@romanticagony.com
reference to quote: auction 56 + lot number
Price: 10 euros (20 euros with postal delivery)

 

pdf catalogue :

Catalogue 19 juin premiere partie pages     1- 96

Catalogue 19 juin premiere partie pages 1- 96

 

 

image 19 juin seconde partie pages 97-192

Catalogue 19 juin seconde partie pages 97-192

Catalogue 19 juin troisieme partie pages 193-272

Catalogue 19 juin troisieme partie pages 193-272

(catalogue 20 juin lundi prochain, next monday)

11.05.2015 Transmission 19-2015 : “Van Gogh assis, vu de dos”, discussion of the original print

 

Cover Transmission 19

Printable version : BTP 19-2015

Van Gogh de dos - 2

« Van Gogh assis, vu de dos” Asnières, winter 1886-1887

Aristotype, 132×160 mm, later mount, caption in ink by Bernard on the print, another  handwriting on the folded mount.

Provenance : S. Clin, a collector of Émile Bernard’s paintings and memorabilia, who lent this unique print to the Van Gogh Museum in Amsterdam for the Émile Bernard exhibition, August-Nov. 1990.

Nevertheless, most photographic and digital copies still reproduce a post-1940’s version, printed from an inter-negative, the caption being partially hidden by a blank label. The first confirmed publication was in: Tralbaut, Van Gogh le mal aimé, Lausanne, 1969, page 210.

This aristotype, or collodion coated paper print, is the only vintage print known of the famous picture welcoming visitors at the Van Gogh Museum, Amsterdam.
Sitting in front of Vincent Van Gogh, Émile Bernard who wrote “mon portrait en 1886” (My Portrait in 1886). Only few objective elements can confirm
the identification, the grey felt hat, the shoulders (see Pissarro, p.5). Émile Bernard
is said to have only few friends. The tree has no leaves, the weather could be cold. The date in the long second
caption says 1887. In the Van Gogh correspondence, mentions of Asnières start only in 1887.

Who could have taken the picture? Paul Signac is knwn as a friend of both but no evidence of any photographic activity about 1887 could be found.

Continuer la lecture de « 11.05.2015 Transmission 19-2015 : “Van Gogh assis, vu de dos”, discussion of the original print »

02.05.2014 « Mézigue garantit les impressionnisses » ou Le Cri du Peuple du 07 septembre 1887 :

Le Cri

l’appel lancé dans le Cri du peuple


Le 3 septembre, Antoine inaugure le siège social de son Théâtre Libre, au 96 de la rue Blanche, local promis dans la brochure bleue, et découvert par E. Paz. Le jour-même ou le lendemain, André Antoine écrit à Paul Alexis, journaliste au Cri du Peuple, journal révolutionnaire qui reparaît depuis 1883 et est dirigé par Séverine depuis la disparition de Jules Vallès :

“Mon cher Trublot

J’ai soixante ou quatre-vingt mètres carrés de murailles à décorer dans la salle de répétitions. J’ai songé aussi aux autres jeunes, ceux qui peignent ou sculptent des merveilles quelquefois et les gardent dans leurs greniers. Voulez-vous leur adresser un appel dans votre Cri ?

Continuer la lecture de « 02.05.2014 « Mézigue garantit les impressionnisses » ou Le Cri du Peuple du 07 septembre 1887 : »

19.06.2015 Découverte d’un portrait inconnu : Vincent Van Gogh en conversation avec Paul Gauguin et Émile Bernard

LOGO Romantic Agony 3

PRESS RELEASE | BRUSSELS | APRIL 29th 2015 | FOR IMMEDIATE RELEASE

Découverte d’un portrait inconnu :

Vincent Van Gogh

en conversation avec Paul Gauguin et Émile Bernard

Vente publique du 19 juin 2015 à Bruxelles

Continuer la lecture de « 19.06.2015 Découverte d’un portrait inconnu : Vincent Van Gogh en conversation avec Paul Gauguin et Émile Bernard »

06.09.2014 Voici la nouvelle formule du site iPhotoCentral « The Ultimate Source for Purchasing and Researching Fine Art Photography »

Capture d’écran 2014-09-06 à 09.05.12

http://www.iphotocentral.com/index.php

Les articles mis en ligne sont une source fiable pour les collectionneurs et les étudiants de renseignements particulièrement précis et vérifiés, facile à traduire en français. La liberté de ton, la légèreté des commentaires ont valu à leur auteur, Alex Novak bien des compliments, et le surnom du Marcel Proust du cénacle des collectionneurs de photographies. Même si « Goncourt » pourrait sembler parfois plus approprié. Vous pouvez facilement demander à vous abonner à la « Newsletter ».

http://www.iphotocentral.com/subscribe/subscribe.php

Voici le plus récent article consacré à une vente aux enchères française, qui s’est tenue au début de l’été à Enghien-les-Bains :

Bizarre Enghien Photography Auction Weirds Me Out,
But Still Brings in Nearly $1.9 Million

By Alex Novak

I have gone to hundreds of auctions, but none of them were as strange as the one at Enghien. Looking over the material online before I left for Paris, I was highly impressed. Many of the prints looked rich and dark on the Internet, and there were some major photos and interesting group lots. They all seemed reasonably estimated. In fact some lots looked incredibly cheap. It was an event that convinced me to come to Paris this summer in fact.

Unfortunately what I found was not quite so positive a picture. My first inkling that things would not be what they seemed came from several French dealer friends who warned me that the prints were part of the estate of Georges Aboucaya, who was a Saint Ouen flea market dealer known for picking up large lots of left-over prints. I recognized the name even though I had no direct dealing with him myself.

The expert for the Enghien auction was Yves di Maria. Yves had been a long-time Paris photo dealer with his brother before they parted company. He first had a gallery in the Marais, but then took to being the expert for a number of French auction houses. He was the expert during the Le Gray sale where—briefly at least—a world record was established for a 19th-century photograph when Gustave Le Gray’s « Bateaux Quittant le Port du Havre » sold for just under $1.3 million.

I have always liked Yves and generally have found him to be honest and knowledgeable, but this auction had me questioning my judgment. Perhaps, as he himself said, the estate’s need to sell quickly in the face of taxes forced a too hasty auction, which could not be prepared for properly. However, I found too many mistakes and the reproductions consistently favored the auction house, and in major ways, in my opinion.

It started with the heavily Photoshopped images up on the auction website and in the printed catalogue, and then with the previews in Paris itself. Usually the Paris previews are held in a spacious apartment that Yves maintains. This time it was held in a single small room across the street from his apartment where as many as 16 people would find themselves squashed together trying to look at the material in difficult circumstances and only over a very short period of time. I spent two preview sessions like this and over eight hours in that little space.

Yves and his wife Agnes were as accommodating and pleasant as they could be under the circumstances, but to say that it was difficult to see nearly 600 lots–many, if not most with multiple images–is an understatement. With over 1,500 images to view, this was a serious challenge. Yes, you could go out later to Enghien-les-Bains to preview the sale (and I did as well, adding another three hours to my previewing time), but a lot of the Parisians preferred to preview earlier and in more « privacy », which was in short demand with this auction. By the way, no magnifying loop or decent light was available at the Paris preview.

After the first appointment, I came back with my own loop to check things. The first thing I looked at under the loop was the « Man Ray » of Tears. It was a large blowup of maybe his most expensive and important work. Only problem was that it was a simple copy from a book, and I believe probably done in the 1950s or later.

 

Capture d’écran 2014-09-06 à 09.15.02

As Sotheby’s expert Simone Klein pointed out to me and others, there is the photographer’s name and the title set in type below the image, just as it is in a book. Interestingly enough this line of type was not shown in either the catalogue, or online. Under the loop you could easily see the half-tone dot screen that indicates that this was copied from a book. The description for the lot indicates dates for when the image was made and published, but gives no such information for this actual piece in the auction. This copy photo had gone through intense conservation, removing mold marks as best as possible; however, spotting from the mold as well as blue staining from something else that appeared to have been spilled on the photograph still marked the image here (although virtually absent from the catalogue and website illustration, as you can see at the right–at least on the I Photo Central website). More importantly, this was a mere later copy that had nothing to connect it to Man Ray himself that I am aware of, except that it was a copy of one of his images from a book.

Continuer la lecture de « 06.09.2014 Voici la nouvelle formule du site iPhotoCentral « The Ultimate Source for Purchasing and Researching Fine Art Photography » »

27.01.2014 Vente d’un daguerréotype de Cyrus Macaire à Rennes lundi 27 janvier

 

DaguerréotypeMacaire

Louis-Cyrus Macaire (1807-1871) et Jean-Victor Warnod (1812-1892)
Navire quittant le port du Havre
c. 1851-1853
Daguerréotype 1/2 plaque (à vue 147×106 mm), dans son cadre en bois noirci d’origine, verre noir peint, papier bleu d’origine.
Image probablement non redressée comme pour la plaque de la BNF, afin de favoriser la vitesse et netteté de la prise de vue.
Jean Victor Macaire a changé de nom pour porter celui de son épouse, Louis Warnod, en 1847.

Exceptionnel daguerréotype en parfait état d’origine, jamais ouvert. La provenance est explicitée dans les deux articles de Ouest-france reproduits ci-dessous. Maître Carole Jezequel l’a adjugé 87.000 euros.

Un seul daguerrotype repertorié à ce jour, il est à la Bibliothèque Nationale Cf BNF Res Eg6-170. Il a été exposé au Musée d’Orsay, Le daguerréotype francais. Un objet photographique (2003) page 271 (reproduction et notice) puis au Metropolitan Museum, « The Dawn of Photography: French Daguerreotypes, 1839-1855 » (2004) Louis-Cyrus Macaire and Jean-Victor Macaire-Warnod, known as « les frères Macaire » (French, 1807-1871; French, 1812-after 1886), Ship Leaving the Port of Le Havre, 1851.

Les photographes se sont installés en haut de l’ancienne tour François Ier, on aperçoit le public sur la Jetée Nord (CF fin de cet article).

Coordonnées de la maison d’enchères : ÉTUDE RENNES ENCHÈRES

Ces daguerréotypes aujourd’hui bien rares furent remarqués et célébrés par le public du début du Second Empire. Voici un extrait de l’article célèbre de Francis Wey (1853)

Comment le soleil est devenu peintre – Histoire du daguerréotype et de la photographie
(Le Musée des familles, 20 juillet 1853, p. 289-300).

Il semblait, après tant de prodiges, que la voie perfectible était parcourue jusqu’à ses limites, lorsque l’on apprit, il y a dix-huit mois, que des héliographes, établis au Havre, obtenaient des dessins de marine, et saisissaient au vol les vagues de l’océan. — La chose est impossible, disait-on ; mais les savants n’eurent pas le loisir de le démontrer ; on adressa des preuves palpables à l’Institut.
Par l’effet de la rapidité avec laquelle ils opèrent, MM. Macaire et Warnod sont parvenus à saisir, dans le mouvement même, un fugitif instant d’immobilité relative …
Continuer la lecture de « 27.01.2014 Vente d’un daguerréotype de Cyrus Macaire à Rennes lundi 27 janvier »