Publié le

21.09.2012 Identification de Palmira (Gustave Le Gray rue Vivienne, détail de l’article)

Identification du portrait de Palmira

Comparaison de la jeune femme aux boucles d’oreilles avec le premier modèle de Gustave Le Gray, dont une épreuve est conservée dans le célèbre album Regnault de la SFP (n°62 vis-à-vis de Félix Avril).

On remarque les boucles d’oreilles ainsi que son goût conservé pour les tissus italiens à rayures.

Comparaison avec le portrait pris dix ans plus tard de Palmira Leonardi, photographiée par son mari, Gustave Le Gray, vers 1858. Mme Le Gray apparaît bien amaigrie à trente-cinq ans, on sait qu’elle a donné le jour à six enfants dont quatre sont morts tragiquement de maladie ou d’accident avant l’année de ce portrait pris dans l’élégant établissement du 35 boulevard des Capucines.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *