Publié le

15.06.2008 Sur L’album de Lazare Kaganovitch, secrétaire de Staline

01.05.2008 couv Lazare Kaganivitch

Portraits intimes et éléments biographiques de K. présentés par C. :

« Comme tous les membres du clan dirigeant stalinien, Lazare Kaganovitch était un bourreau de travail. Et selon Joseph Vissarionovitch Djougachvili, alias Staline (l’homme d’acier), alias Vojd (le Chef), alias Sosso (avec sa mère) : «Il ne faut pas bâiller ni dormir quand on est au pouvoir».

Dans son admirable biographie : Stalin, The Court of The Red Tsar, Simon Sebag Montefiore décrit comment Staline et ses potentats, à peine une vingtaine d’hommes pour toute la période 1929-1953, pouvaient rester 14 heures par jour à leur bureau et prolonger d’interminables réunions en autant de nuits blanches. Toujours à la disposition du Chef pour n’importe quel problème (un soir resté célèbre de 1951, il leur ordonna de s’occuper d’une cargaison de bananes trop vertes), ses affidés devaient également faire fonctionner les énormes machines administratives et gouvernementales dont ils avaient la charge.

Au début des années 1930 cette garde rapprochée, généralement plus jeune que Staline et forgée par la Révolution est composée d’activistes infatigables et violents, que nul obstacle ne peut détourner du but à atteindre. Ils sont souvent d’origines très modestes, par opposition à l’entourage de Lénine et de Trotsky, premier cercle d’intellectuels qui seront éliminés au fur et à mesure de l’ascension totalitaire de Staline.

Lazare Kaganovitch, né en 1893 dans un petit village d’Ukraine au sein d’une famille juive orthodoxe avec cinq frères et une soeur, est apprenti cordonnier et devient bolchévik en 1911… »

Maquette complète en pdf : 15.06.2008. Maquette Kaganovitchn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *