13.11.2014 Exposition Modern Times au Rijksmuseum, une bonne raison d’aller à Amsterdam

UNE EXPOSITION A NE PAS MANQUER (jusqu’au 10 janvier)

Extrait de l’élogieux compte-rendu du Figaro :

Tous les ans, depuis dix ans, les deux conservateurs en charge de la photographie au Rijksmuseum d’Amsterdam viennent à Paris pour Paris Photo. Photographie, vous avez dit photographie au royaume de Rubens,Rembrandt et Vermeer? Oui, photographie au même titre que la peinture. Le musée national néerlandais a décidé de s’ouvrir à cet art du multiple et d’inaugurer l’aile Philips, tout juste rénovée, par la première exposition de sa collection, Modern Times. Soit 400 des 20.000 œuvres acquises depuis qu’en 1994 le musée des maîtres anciens a décidé d’aborder le XXe siècle.

Le résultat est stupéfiant, des nus dessinés sur photogrammes de Floris Neusüss (1937) au superbe travail sur le Surinam de Viviane Sassen, artiste très remarquée à la Biennale de Venise 2013. «La qualité, seulement la qualité», telle est la devise de Hans Rooseboom, l’un des deux émissaires des Pays-Bas au Grand Palais. Sérieux et pragmatiques, ces deux érudits ont au préalable étudié de près le programme du Mois de la photo, les catalogues des expositions et des ventes aux enchères, soupesé les trouvailles des galeries et des marchands privés (à leur panthéon, Serge Plantureux et Howard Greenberg).

Réalistes, ils savent «qu’il n’est plus possible, plus financièrement abordable, de s’offrir les clichés les plus connus des plus grands noms». Ils ont donc mis à profit leur savoir et leur recul pour choisir légèrement à côté de la loi commune, privilégiant le regard du photographe, connu ou anonyme, ne gardant qu’une règle absolue, le vintage (tirage d’époque)…

Article complet sur le site du Figaro

Article complet :

Le Rijksmuseum donne une belle leçon muséale avec Modern Times
HOME CULTURE ARTS EXPOSITIONS
Par Valérie Duponchelle Publié le 13/11/2014 à 07:00

Le musée hollandais, qui abrite les plus remarquables peintures des maîtres flamands, présente 400 de ses plus beaux clichés dans son aile Philips, tout juste rénovée.

Tous les ans, depuis dix ans, les deux conservateurs en charge de la photographie au Rijksmuseum d’Amsterdam viennent à Paris pour Paris Photo. Photographie, vous avez dit photographie au royaume de Rubens, Rembrandt et Vermeer? Oui, photographie au même titre que la peinture. Le musée national néerlandais a décidé de s’ouvrir à cet art du multiple et d’inaugurer l’aile Philips, tout juste rénovée, par la première exposition de sa collection, Modern Times. Soit 400 des 20.000 œuvres acquises depuis qu’en 1994 le musée des maîtres anciens a décidé d’aborder le XXe siècle.
Le résultat est stupéfiant, des nus dessinés sur photogrammes de Floris Neusüss (1937) au superbe travail sur le Surinam de Viviane Sassen, artiste très remarquée à la Biennale de Venise 2013. «La qualité, seulement la qualité», telle est la devise de Hans Rooseboom, l’un des deux émissaires des Pays-Bas au Grand Palais. Sérieux et pragmatiques, ces deux érudits ont au préalable étudié de près le programme du Mois de la photo, les catalogues des expositions et des ventes aux enchères, soupesé les trouvailles des galeries et des marchands privés (à leur panthéon, Serge Plantureux et Howard Greenberg).
Réalistes, ils savent «qu’il n’est plus possible, plus financièrement abordable, de s’offrir les clichés les plus connus des plus grands noms». Ils ont donc mis à profit leur savoir et leur recul pour choisir légèrement à côté de la loi commune, privilégiant le regard du photographe, connu ou anonyme, ne gardant qu’une règle absolue, le vintage (tirage d’époque). L’accrochage mêle grands noms et amateurs avec la beauté formelle comme seul lien de parenté. Brassaï est là, mais différent avec son Homme assis sur un banc, Paris (1932-34). Des collectionneurs à l’ancienne, en somme, qui ignorent la mode, achètent avec leur cœur et leur raison. «Nous avons de la patience. Nous préférons attendre le meilleur exemplaire possible. Le XXe est un très long siècle.»
Modern Times, photographies du XXe siècle, Rijksmuseum, Amsterdam, jusqu’au 11 janvier 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *