Publié le

13.02.1997 Point d’inflexion de l’histoire du cinéma en France : Sortie du film « Le Jour et la nuit »

Le jour et la nuit

Bande-annonce sur le site d l’INA

 

Cas exemplaire illustrant les limites d’un système culturel où les budgets publics sont gérés par les intérêts privés. Le film de Bernard-Henri Lévy a connu un échec commercial et critique retentissant. L’œuvre avait pourtant bénéficié de 3,5 millions de francs de la Commission des avances sur recettes, organisme dont Bernard-Henri Lévy était alors le président.

L’article de wikipedia précise une conséquence indirecte : Emir Kusturica a déclaré au micro de France 2 avoir repris sa carrière après la projection du film : « J’ai changé d’avis en voyant les dommages que Bernard-Henri Lévy pouvait causer au monde du cinéma. Je me suis dit, tu dois y retourner, tu ne peux pas laisser faire ça ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *