Publié le

01.11.2008 Mois de la Photo à Paris (15e édition) : Europe Année Zéro

Altiero-Spinelli
Europe année zéro

Stalingrad, Leningrad, Messine, l’Europe entière est un vaste champ de bataille en 1943.
Pendant que les soldats ennemis réalisent quelques photographies de campagne  entre deux affrontements, sur une île de confinement italienne, un groupe de prisonniers rédigent le Manifeste de leur idéal, anticipant la sortie du cauchemar européen. L’idée est née de la lecture d’un ouvrage que Luigi Enaudi a fait parvenir dans la prison et de l’optimisme d’une fort jolie femme juive allemande dont sont amoureux deux activistes italiens. De ces amours impossibles, est né un texte remarquable pour annoncer la création à venir de cette Union Européenne issue de la résistance : le Manifeste de Ventotene.
D’un côté des mots qui se passent d’images, de l’autre des photographies sans légendes. Les photographies d’apparence anodines, paysages, routes, enfants au bort du chemin, n’ont pas besoin de texte pour entrer en résonance avec l’âme des spectateurs et du public, il n’est pas besoin non plus d’expliciter les raisons de cette perception immédiate de la force dégagée par ces images prises au cours de la période la plus dramatique de notre communauté européenne.
L’accrochage est conçu comme un débat sur le progrès de notre société de 2008 dans son approche des images, qui regagnent dorénavant la préséance sur le verbe, bref sur notre sortie de l’iconoclasme.
Le Bureau Central des Projets présente : Une exposition de six photographes anonymes et de belligérants en tirages d’époque.

Les  carnets imprimés pour l’occasion : Civilians et EnRoute
Une projection conçue par Timothy Prus, de l’Archive of Modern Conflict, Londres, réalisée avec le soutien du Musée Nicéphore Niepce dans la Galerie Vivienne.
L’ensemble du projet constitue un hommage à Ursula Hirschmann et Altiero Spinelli.
Serge Plantureux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *